Percer le lobe de l’oreille peu après la naissance est la première modification corporelle dans la vie des femmes. On le faisait déjà en Mongolie, il y a près de 6 000 ans avant J.- C. Une pratique qui existe encore aujourd’hui. La preuve, nous portons toutes des boucles ! Contrairement aux autres bijoux (gourmettes, bagues…), les boucles d’oreilles signifient plusieurs choses à la fois : la beauté, la durée de vie, des critères d’intelligence ou de puissances, et même l’esclavage !

Les traditions disent que les boucles d’oreilles sont des bijoux qui se transmettent de mères en lles. Généralement, dans nos coutumes, la 1re acquisition de bijoux chez les lles, ce sont les boucles. Pour se faire, l’épreuve du perçage est obligatoire, même si la petite ne donne son consentement qu’avec des cris stridents ! L’opération de perçage dans notre société est passée par deux étapes. La première, c’était l’aiguille à coudre. En la chauffant – une stérilisation «fait maison» – par mesure d’hygiène, des vieilles dames procédaient, avec sang-froid au perçage de l’oreille. Pour garder le trou intact et éviter qu’il se referme, elles y plaçaient un l. Terrible souffrance, sans compter aussi les risques d’infection ! Cette méthode est remplacée aujourd’hui,

au grand bonheur des petits bouts de choux, par le perce-oreille, sous forme de pistolet. Rapide, contrairement à l’aiguille, cette technique est moins douloureuse. Dans certaines cultures orientales, les oreilles des garçons sont également percées pendant l’enfance, un rituel qui symbolise longévité et qui a une valeur de talisman. Mais, les hommes ne portent généralement qu’une seule boucle.

En fin, dans des pays méditerranéens, comme le notre, les marins portent des boucles d’oreilles (une seule en général), ce qui signi e qu’ils ont beaucoup voyagé. On peut dire que le 1er trou sur le lobe de l’oreille est sacré. Lorsque la femme enceinte prévoit une petite lle, elle commence déjà à penser à des petites robes roses, à des serre-têtes papillonnés et

à des boucles d’oreilles qui donneront à sa petite princesse une beauté exceptionnelle. L’univers des femmes est parfois étrange, puisque elles acceptent de prendre des risques ou même d’endurer des souffrances physiques rien que pour se sentir belles! Ainsi par exemple, elles se percent les oreilles à plusieurs reprises, sans trop se soucier de la douleur ou des risques dus aux perçages. ils peuvent en effet favoriser la transmission de nombreux virus par le sang (l’hépatite B ou le HIV). Un risque de contamination qui reste toutefois rare, puisqu’aucun cas de sida n’a été enregistré suite à une pareille opération. En général, les allergies et les infections sont liées avec les boucles de fantaisie, et en métal. Par contre, l’or et l’argent ne présentent pas de risques.

Des boucles pour chaque type de visage !
Bien choisir ses boucles d’oreilles et  savoir les mettre en valeur peuvent illuminer le visage et même masquer quelques défauts. Voici ce qui convient à chacun.

Si vous avez des cheveux mi-longs : Les puces, les anneaux et les dormeuses vous iront à merveille.

Pourles visages ovales : Lalla vous conseille de choisir les créoles, même si votre visage peut épouser tous les types de boucles.

Pourles visages ronds : Lalla vous propose les pendantes et les larmes.

Pour les visages rectangulaires : Lalla vous suggère d’opter pour les créoles et les rondes.

Pour les visages carrés : Évitez les formes à angles droits, car votre visage va apparaître plus large.

Pour les cheveux courts : Il faut bien casser le côté masculin avec des créoles.

Les boucles d’oreilles entre mythe et beauté

| Fashion | 0 Comments
About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>