Souvent les parents réagissent mal face aux mauvais résultats scolaires de leurs enfants. Parfois, ils en sont même la cause principale sans pour autant qu’ils s’en rendent compte. Dans le but de comprendre ce phénomène et vous aider à y remédier, nous avons interrogé le docteur Karim Ikhlef, spécialiste en développement humain et diplômé de plusieurs centres internationaux spécialisés dans le coaching personnel.

Lalla : D’abord, quelle est la relation entre le comportement des parents et les résultats scolaires de leurs enfants ?

Dr Ikhlef Karim :

Le stress des parents contamine les enfants. Ce phénomène n’est pas récent dans la famille algérienne. En revanche, il prend de nouvelles dimensions, car la réussite scolaire est considérée de nos jours comme une étape importante à franchir pour progresser socialement. À partir de là, le dé doit être relevé par l’enfant, peu importe la façon !

Et de quelle manière ce stress des parents influe-t-il sur les enfants ?

Les parents exercent sur leurs enfants une grande in uence à la fois physique, psychologique et sociale. Leur corps, dans son fonctionnement ou dans son apparence, dépend fortement de l’environnement familial. De là, la con ance que peut avoir un enfant en lui-même, son image de soi et sa façon de contacter les autres dépendent entièrement de la famille.

L’angoisse habite surtout les mères qui développent le plus souvent une hyper-anxiété qui les pousse à exercer un contrôle exagéré sur leurs enfants à tous les niveaux, notamment scolaire. Les enfants deviennent de ce fait incapables de contenir les importantes pressions que leurs parents leur font subir. Ce qui risque de provoquer un blocage psychologique à n’importe quel moment de la scolarité, puisque les enfants subissent quotidiennement les

 crises de nerfs de leurs parents, à la maison ou sur le chemin de l’école…

Selon vous, il ne faut donc jamais dévaloriser un enfant même dans le but de stimuler ses efforts…

En effet, cette attitude colérique des parents se traduit généralement par une augmentation des troubles psychologiques chez l’enfant. Celui- ci se souvient de l’affection qu’on lui donne mais aussi et surtout du respect qu’on lui accorde comme à une grande personne. Parmi les comportements parentaux les plus indiqués, être sensible aux réactions de son enfant, c’est-à-dire avoir l’aptitude de répondre à ses besoins et à ses vœux, être attentif à ses demandes… pour qu’il puisse développer un sentiment de con ance à la base.

Comment alors les parents doivent-ils s’y prendre pour booster les résultats de leurs enfants ?

Les parents doivent aider et accompagner leurs enfants pendant l’année scolaire et surtout dans la période des examens. Mais seulement il faut le faire avec modération et prudence et surtout éviter de prendre des décisions à leur place car ils n’ont besoin que d’être orientés.

Ce qu’il faut également savoir, c’est qu’un enfant qui a été régulier depuis son premier cours n’a pas besoin nécessairement d’une attention particulière en cette période d’examens car il peut se prendre en charge tout seul et se motiver par lui-même.

L’attitude parentale idéale n’est pas facile à déterminer, c’est un jeu d’équilibriste entre montrer son intérêt pour les apprentissages et rassurer son enfant, être ferme, potentialiser ses forces, travailler ses faiblesses, l’encourager et reconnaître ses exploits.

Mauvaise note, cauchemar des parents !

| Vie de famille | 0 Comments
About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>